Rechercher sur le Site

Pétition intersyndicale contre la fermeture des classes à Gennevilliers
Publié le 16 février 2016

NON à la carte scolaire 2016 !

Mardi 9 février 2016, 200 enseignants du premier degré à Gennevilliers étaient en grève pour refuser la carte scolaire 2016.
Le Directeur Académique a appliqué les consignes ministérielles : la dotation en postes a servi principalement à alimenter les dispositifs liés à la loi de Refondation de l’école Peillon : les postes à profil « plus de maîtres que de classes » et « accueil des élèves de moins de trois ans » qui portent la volonté de territorialisation de l’école.
Elle a permis de créer des postes de remplacement, certes indispensables, mais en nombre largement insuffisant de l’avis même du Directeur Académique.
Et tout cela s’est fait au détriment des postes classes : une quarantaine de fermetures de plus que d’ouvertures dans le département.

Dans le cadre de ces fermetures de classes l’éducation prioritaire est particulièrement touchée. La conséquence de cela est qu’à Gennevilliers, les écoles du quartier des Agnettes, où les loyers sont les plus bas, et le groupe scolaire Caillebotte ont été déclassés !

La nouvelle carte scolaire est une véritable provocation : fermeture en REP+, en REP, fermeture dans les écoles qui déjà étaient sorties de l’éducation prioritaire, mise en place de « dispositif de moins de trois ans » alors même que les enseignants et les directeurs des écoles concernées, réunis par l’Inspecteur de circonscription, l’Inspectrice maternelle adjointe à l’IA, ont fait part de l’opposition de leurs équipes. Après le mensonge de la création des 60 000 postes, voici celui de la réforme de l’éducation prioritaire : c’est avant tout une coupe franche dans les moyens ayant pour conséquences des effectifs qui, d’année en année, augmentent.

Refusons ces fermetures et ces dispositifs !

Il en est ainsi du dispositif « accueil des élèves de moins de trois ans » qui constitue d’ores et déjà un dispositif à part de l’école, empêchant la rotation des collègues faisant l’objet d’un profil de poste et qui, dans une ville comme Gennevilliers, habituée depuis longtemps à scolariser les enfants de deux ans, pourrait avoir l’effet inverse de celui annoncé : diminuer le nombre d’élèves de « Toute Petite Section ».
En juin, le DASEN réunira un nouveau groupe de travail. La question de la grève à la rentrée a été posée à l’assemblée générale le 9 février si rien ne bouge.

Les enseignants réunis en AG et leurs organisations syndicales ne veulent pas de cette carte scolaire !
Non aux « nouveaux dispositifs moins de trois ans dits labellisation », maintien des classes de TPS !
Non aux 9 fermetures de classes et aux suppressions de décharges de direction des maternelles Caillebotte et Pasteur !

Les organisations syndicales appellent les enseignants à se rassembler devant l’Inspection départementale jeudi 18 février à 12h15 pour remettre les signatures.

cale




Documents Liés
PDF - 272.3 ko
Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo