Rechercher sur le Site

Notre déclaration à la CAPD du 5 avril 2016
Publié le 7 avril 2016

Déclaration à la CAPD du 5 avril 2016

Monsieur le Directeur académique,

nous souhaitons revenir dans cette déclaration sur la situation catastrophique et inacceptable du remplacement.

Mercredi 30 mars, une cinquantaine d’enseignants et de parents d’élèves d’Asnières se sont rassemblés pour exiger des remplaçants pour les maîtres en congé. Ils représentaient les écoles élémentaires Voltaire, Jules Ferry B, Aulagnier, Jean d’Ormesson, Réjane et Simone Veil, maternelles Jules Ferry et Aulagnier, ils ont déposé plus de 500 signatures.Une délégation de parents, d’enseignants, accompagnée par notre syndicat a été reçue.
Le SNUDI FO 92 a également déposé des pétitions signées par 127 enseignants de Courbevoie ( 15 écoles), 145 enseignants et parents d’élèves de l’école élémentaire Caillebotte ainsi que des pétitions signées des écoles élémentaire Mauriceau et maternelle Bokanowski d’Asnières.

A Asnières : à l’école Réjane, une enseignante est en congé pour 4 semaines et n’est pas remplacée, les mêmes élèves n’avaient pas eu de maîtres pendant 6 semaines l’an dernier.
A l’école Jules Ferrry B, une enseignante est à temps partiel et personne ne complète son service depuis la rentrée de janvier, les élèves n’ont pas classe le mardi !
En maternelle, une enseignante est en arrêt maladie et sera ensuite en congé maternité et n’est pas remplacée.
A l’école Voltaire, deux congés maternité (dont un a débuté le 9 mars) et des maîtres en formation continue un jour par semaine ne sont pas remplacés. Une contractuelle arrivée à l’école le mardi soir a démissionné le mercredi matin.
A Jean D’Ormesson, une enseignante en congé maternité depuis le 17 mars n’est pas remplacée.
A Courbevoie : un congé maternité qui commence à, sauf erreur de notre part, J.Mermoz.
à Gennevilliers : une collègue sera en congé maternité à partir du 20 mai, Sera-t-elle remplacée ?

A Asnières, il y aurait deux enseignants contractuels à partir de lundi 4 avril à l’école élémentaire Voltaire mais pour l’instant rien pour les autres congés maternité !

L’Inspection académique a indiqué qu’elle n’avait plus aucun moyen de remplacement et n’avoir aucune solution à apporter sinon envoyer un courrier aux maires, à Pôle Emploi pour aider au recrutement de contractuels.

Nous connaissons les causes du manque de candidats :
• l’autonomie des Universités c’est-à-dire seulement 900 places en Master pour toute l’académie alors qu’il en faudrait au moins1000. Notre fédération, la FNEC FP FO, a combattu la LRU.
• la masterisation de la formation des maîtres : exercer avec bac +5 pour 1300€ n’est pas attractif surtout au vu des conditions de titularisation très difficiles : assurer la classe à mi-temps tout en préparant le master 2. Le SNUDI FO 92 continue de demander l’abandon de la masterisation.

Embaucher des contractuels payés 1200€ n’est pas attractif non plus d’autant que les conditions d’exercice s’aggravent avec la réforme des rythmes scolaires, et les effectifs surchargés (la plupart des classes à Asnières sont à 30 en maternelle et à plus de 27 en élémentaire en dehors des REP ).

M Peillon avait expliqué quand il était ministre : « il vaut mieux recruter un contractuel pour 6 mois qu’un titulaire pour toute la vie. » Alors cette situation est-elle conjoncturelle et fortuite ? Permettez que nous en doutions.
Parce que, si ce sont les congés longs qui ne sont pas remplacés dans un certain nombre d’écoles, a fortiori la plupart des congés courts ne sont plus remplacés du tout. Ce sont plusieurs centaines de jours de classes qui n’ont pas été assurés.

L’Ecole de la République doit être une école à plein temps !

D’autre part, cette situation a comme conséquence la remise en cause du droit à formation continue puisque vous avez annulé les stages.
Nous n’accepterons pas que les droits des personnels deviennent des variables d’ajustement : notamment les accords de temps partiels et de disponibilités.

La mobilisation engagée par la jeunesse et les salariés du privé et du public contre la loi travail risque de déborder du cadre du 31 mars. Il serait temps d’entendre les revendications des personnels !

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo