Rechercher sur le Site

Le SNUDI FO 92 demande la libération des manifestants
Publié le 2 décembre 2015

Après les assassinats barbares commis à Paris le 13 novembre, François Hollande et le gouvernement de Manuel Valls ont décidé « l’état d’urgence ».

Comme l’a indiqué J-C Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, il ne faudrait pas que cela se traduise par « un régime d’exception » portant atteinte aux libertés individuelles et collectives fondamentales.

Avec l’état d’urgence, ce sont les libertés de tous qui se trouvent
dangereusement restreintes et menacées. Mais ce sont aussi les moyens
d’action, d’organisation, d’expression sur le terrain social et politique qui
concernent syndicats, partis, associations, qui sont remis en question.

L’Assemblée Nationale, à l’unanimité des groupes politiques qui la composent (à
l’exception de six députés qui ont voté contre et une abstention) a, le 20
novembre, voté la prolongation de l’état d’urgence et aggravé les dispositions
liberticides de la loi de 1955 qui date de la guerre d’Algérie.

Ainsi en témoigne l’arrestation de plusieurs militants dont Yannick Lesné,
enseignant au LGT Maupassant à Colombes alors qu’ils manifestaient
pacifiquement hier à Paris place de la République.

Le SNUDI FO 92
- réaffirme plus que jamais son attachement aux libertés individuelles et
collectives fondamentales.
- demande la libération immédiate des manifestants dont celle de notre
collègue Yannick Lesné.
- sera présent le mercredi 2 décembre à Bobigny avec les salariés d’Air
France pour continuer à défendre la liberté d’expression et d’action
revendicative.

A Issy-les-Moulineaux, le 30 novembre 2015

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo