Rechercher sur le Site

Intervention du SNUDI 92 au Conseil national du SNUDI FO 92
Publié le 29 novembre 2017

Chers camarades,

je vous adresse le salut fraternel de la section départementale des Hauts-de-Seine.

Notre syndicat se porte bien, puisque nous avons dépassé l’objectif de syndicalisation fixé par notre assemblée générale statutaire. Nos instances ont été renouvelées lors de cette AG : Camille Joyeux est la nouvelle secrétaire, et pour ma part je suis la nouvelle trésorière. L’AG a également permis de renouveler le Conseil syndical ; ainsi, nous sommes confiants, malgré la parité imposée, de notre capacité à établir une liste pour les élections professionnelles 2018. Nous avons commencé à établir le cahier de votants afin de maintenir notre siège conquis en 2014 à la CAPD, et peut-être en gagner un deuxième. Notre conseil syndical a décidé la tenue de 2 assemblées générales au premier semestre 2018 : une première en janvier pour lancer la syndicalisation, voter les rapports financiers et d’activités, et une seconde en mai pour lancer la campagne électorale.

Mon intervention porte sur les rythmes, l’inclusion, la situation des personnels administratifs, PPCR, et la défense de notre statut.

A la rentrée 2017, seulement 2 communes – Puteaux et Colombes – sont revenues à la semaine de 4 jours sur 36 semaines. La plupart des autres villes lancent des concertations, parfois incluant les enseignants comme à Antony (où 93% des enseignants se sont prononcés pour le retour aux 4 jours), ou en incluant carrément tous les habitants comme à Gennevilliers et donc pas les enseignants ! Le SNUDI FO 92 a proposé dès le mois de juin une motion pour le retour à un cadre national de 4 jours par semaine sur 36 semaines. Nous avons recueilli plusieurs centaines de signatures, notamment à Gennevilliers. Nous sommes confrontés au discours des autres organisations syndicales qui, sur le terrain, prétendent que c’est la DASEN qui décidera des rythmes. C’est pourquoi, nous avons envoyé un communiqué la semaine dernière, reprenant les rappels de la LSN, pour inviter tous les collègues à faire voter dans les conseils d’école le retour à un cadre national 4 jours hebdomadaires sur 36 semaines annuelles.

Le SNUDI FO 92 participera à la conférence sur l’inclusion organisée par la FNEC FP FO le 28 mars. Nous sommes le seul syndicat à défendre les collègues, dans cette situation. Nous intervenons quasiment à chaque CAPD sur cette question, les premières réactions de l’administration étaient assez violentes à notre égard. Nous constatons un changement d’attitude, depuis l’ augmentation des saisines du CHSCT notamment. En guise de réponse à ces problématiques, l’administration a créé à la rentrée 2017 10 postes supplémentaires de CPC spécialisés inclusion dans le département. En réalité, loin de répondre aux difficultés des collègues, ces CPC sont chargés « d’éteindre le feu » dans les écoles, en rassurant les équipes mais en ne les informant pas de leur droit à protection, en tant que fonctionnaire d’Etat notamment dans le cadre de la protection fonctionnelle. C’est là que le SNUDI FO intervient, en accompagnant les collègues et en portant les dossiers en audience auprès de la DASEN.
Les enseignants du 1er degré du 92 n’ont pas reçu leur fiche de paie depuis le mois de juin, ne peuvent pas joindre leur gestionnaire, n’ont pas reçu leur arrêté de reclassement suite à PPCR… La cause ? 5 personnels administratifs à la division du 1er degré sont en congé maladie et non remplacés. Le SNUDI FO 92 a apporté son soutien au SPASEEN FO lors d’une audience FNEC auprès de la DASEN, en exigeant le remplacement de ces personnels.

Le SNUDI FO 92 se félicite que lors de la CAPN du 20 octobre, nous ayons obtenu la base du barème chiffré pour les promotions 2017-2018. En effet, dans notre département, lors d’un GT PPCR le 5 octobre dernier, où l’administration nous a quasiment fait lecture du décret pour seule information, la secrétaire générale a énoncé explicitement la nécessité d’avoir des barèmes chiffrés pour les promotions cette année mais également les prochaines ! Avouant un manque d’information, l’administration n’a toujours pas planifié la CAPD promotions… et se retrouve en difficulté car certains IEN lors des dernières inspections anticipant la réforme de l’évaluation, n’ont pas proposé de notes à la DASEN !

Pour conclure, un dernier mot sur la situation dramatique que connaît le département des Hauts de Seine puisque nous n’avons pas assez de professeurs des Ecoles. Au concours académique, plusieurs centaines de postes n’ont pas été pourvus, et c’est l’argument que nous oppose systématiquement l’administration lorsque nous exigeons le recrutement de fonctionnaires d’Etat par liste complémentaire. La situation est telle que le département embauche dès le mois de juin environ 150 contractuels pour effectuer la rentrée. Ces contractuels sont affectés avant le mouvement provisoire, ce qui condamne les titulaires T2 T3 T4 à être affectés sur des postes en ASH, loin de leur domicile, sur des quarts-temps, sur plusieurs circonscriptions… bref à boucher les trous. Il devient plus intéressant pour les personnels de devenir contractuel, que de passer le concours !

Cette pénurie organisée est le prétexte tout trouvé pour remettre en cause et réduire à peau de chagrin tous les droits des fonctionnaires titulaires : remplacement, formation, mutation… C’est donc notre statut qui est attaqué, et c’est celui-ci qu’il nous faut défendre ardemment.

Vive le syndicalisme libre et indépendant ! Vive le SNUDI FO, vive la CGT-Force Ouvrière !

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo