Rechercher sur le Site

Intervention au Xe congrès de l’Union départementale FO du 92
Publié le 30 mai 2017

Intervention au Congrès de l’Union départementale les 30 & 31 mai 2017

Chers camarades,

Je vous apporte le salut fraternel du syndicat des instituteurs, professeurs des Ecoles et Directeurs d’écoles, le SNUDI FO 92.

Nous souhaitions dans un premier temps remercier Gilles [Chaillié] pour son intérêt pour l’école et pour l’aide qu’il a apportée au SNUDI, dans une période autrefois difficile, aide qui a permis à notre syndicat de se développer et d’occuper la place qui est la sienne aujourd’hui.

Le SNUDI FO, depuis 2012, combat la réforme des rythmes scolaires, et en exige toujours l’abrogation, car elle met en péril le caractère national de l’Ecole, et permet aux mairies d’intervenir dans l’organisation scolaire sous prétexte d’établir désormais un Projet Educatif de Territoire… Cette réforme aggrave considérablement nos conditions de travail ainsi que les conditions d’apprentissage des élèves. Madame l’ancienne Ministre, avant de laisser sa place rue de Grenelle, a publié toute une série de décrets et a notamment modifié nos Obligations Réglementaires de service en supprimant la référence aux 36 semaines annuelles d’enseignement et en la remplaçant par « l’année scolaire »…

Ne serait-ce pas là une invitation cordiale à son successeur à achever le processus d’annualisation en cours dans tous les corps d’enseignants ?

Il ne vous aura pas échappé que Monsieur le Président a annoncé sa volonté de donner toute liberté aux mairies dans l’organisation du temps scolaire : ce qu’il appelle « assouplissement des rythmes scolaires », il faut plutôt y lire dérèglementation et territorialisation. Ainsi, la municipalité pourrait avoir tous les rênes pour décider de l’organisation et donc du temps de travail de fonctionnaires d’Etat, et comme l’a permis Mme Vallaud-Belkacem : sur l’ensemble de l’année scolaire, et donc amputer nos congés !

Territorialiser l’école, c’est aussi territorialiser les professeurs des Ecoles. Comme l’a dit Vincent Peillon : « Il vaut mieux payer une personne pendant 1 an que pendant 40 ». Nous voyons donc bien que le nouveau gouvernement suivra cette même ligne, pour répondre aux exigences du remboursement d’une dette qui n’est pas la nôtre !

Parce que l’austérité dans l’Education nationale, ce sont des fermetures massives de postes de fonctionnaires d’Etat, qui entraînent le non-remplacement des maîtres absents, l’annulation des formations continues, l’impossibilité de muter pour rejoindre son conjoint, le refus systématique de l’administration de nous laisser exercer à temps partiel sauf si ce droit est statutaire.

La seule chose qui protège encore les professeurs des Ecoles, c’est leur statut de Fonctionnaire d’Etat ! Alors camarades, je vous le dis au nom de mon syndicat le SNUDI FO 92, nous avions relevé nos manches pendant le précédent gouvernement, il s’agit maintenant de gonfler les biceps devant ce nouveau gouvernement qui menace directement les Services publics, tous les fonctionnaires ; comme il cherche à mettre en œuvre, voire à aggraver, la loi El Khomri et la destruction, amorcée par PPCR, de nos garanties collectives.

Force Ouvrière doit aider les fonctionnaires et tous les salariés à construire le rapport de force pour gagner sur les revendications.

Vive la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière ! Vive l’Union départementale Force Ouvrière des Hauts-de-Seine !

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo