Rechercher sur le Site

Evaluations nationales CP CE1 : le SNUDI FO 92 s’adresse à la DASEN
Publié le 20 septembre 2018

A Issy-les-Moulineaux, le 18 septembre 2018

Camille Joyeux
Secrétaire départementale

A Madame Fis,
Directrice académique des Services de l’Education nationale
des Hauts-de-Seine

Objet : Evaluations nationales de CP et CE1

Madame la Directrice académique,

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale a annoncé la mise en œuvre d’évaluations en CP et en CE1 en cette rentrée. Cependant, aucun texte réglementaire définissant les objectifs, le calendrier, les conditions dans lesquelles devraient se dérouler ces évaluations n’est paru.

Nos collègues découvrent, qu’ils devraient, en plus de leurs progressions annuelles prévues depuis plusieurs semaines, prendre du temps pour mettre en œuvre ces évaluations CP et CE1 dès septembre (et à nouveau en janvier/février pour le CP) et par conséquent devoir modifier leurs progressions pédagogiques. Certains de nos collègues avaient déjà prévu leurs propres évaluations et perçoivent cette initiative comme une remise en cause de leur travail, et de leur liberté pédagogique. D’autres considèrent que le contenu n’est approprié ni à leurs élèves, ni à leurs besoins… Faudrait-il qu’ils organisent deux séries d’évaluations en cette rentrée ?

Vous comprendrez, dans cette situation, que ces évaluations ne remplissent pas les conditions de sérénité nécessaires à leur bon usage.

De plus, un portail de saisie en ligne serait ouvert sur lequel les enseignants devraient saisir les réponses produites par les élèves. Selon nos estimations, cela représente une centaine de réponses multipliées par le nombre d’élèves de la classe, soit environ 2500 à 3000 saisies. Ce qui est gigantesque. Sur quel temps cette nouvelle charge de travail devrait-t-elle être prise alors que les 108 heures sont largement dépassées ?

Dans la Fonction publique, toute mesure nécessite une déclinaison réglementaire d’application : une annonce publique, fût-elle ministérielle, ne peut avoir force de loi.

C’est pourquoi ces évaluations ne sauraient présenter un caractère obligatoire.

Chaque collègue, dans le respect de la liberté pédagogique individuelle, doit pouvoir les utiliser en fonction du contexte local ou recourir à ses propres évaluations.

Le SNUDI-FO était intervenu l’année dernière sur le même sujet et une note du Ministre adressée aux enseignants le 28 septembre 2017 avait précisé le caractère souple et facultatif de ces évaluations. Le SNUDI-FO a saisi à nouveau Monsieur le Ministre en cette rentrée.

Dans l’attente d’une réponse ministérielle ou de la publication d’un texte réglementaire définissant un caractère obligatoire pour ces évaluations, nous vous demandons, Madame la Directrice académique, de bien vouloir intervenir si nécessaire pour qu’aucun collègue qui ne se saisirait pas des propositions ministérielles d’évaluation ne subisse de pression ou ne soit inquiété.

Veuillez recevoir, Madame la Directrice académique, l’assurance de notre dévouement à la défense des droits des personnels,

Camille Joyeux

Copie aux IEN du département

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo