Rechercher sur le Site

Déclaration du SNUDI FO 92 au CTSD du 9 février 2016
Publié le 16 février 2016

M Le Directeur académique,

Entre le groupe de travail et la réunion du CTSD, peu de demandes formulées par les écoles et dont nous vous avons fait part en groupe de travail, ont été prises en compte.

De nouveau cette année ce sont les écoles maternelles qui sont les plus touchées par les fermetures de classe : 72. Si les prévisions font état d’une baisse d’effectifs, cette situation aurait pu être l’occasion de scolariser quelques élèves de moins de trois ans. Nationalement, les effectifs ont été divisés par 2 entre 2008 ( 147 128) et 2016 ( 70 962). Qu’en est-il pour le département ? Les documents ne permettent plus de l’évaluer, seuls ceux accueillis dans les dispositifs Peillon sont comptabilisés.

Pire, la mise en œuvre du dispositif « Accueil des moins de trois ans » de la loi de refondation montre qu’il ne s’agit pas d’améliorer le taux de scolarisation. Comme cela a été expliqué au GT, il s’agit d’ accueillir les élèves dans des lieux répondants aux normes de l’Union Européenne, avec du matériel répondant également à ces normes. L’école n’étant pas forcément le lieu les mieux adapté, il est à craindre que dans l’avenir, ces dispositifs sortent donc des écoles maternelles.

Comme le SNUDI FO 92 l’a déjà indiqué, ces structures répondent à la volonté de territorialisation que les enseignants ont déjà refusé à l’occasion de la réforme des rythmes scolaires, à l’occasion de la mise en œuvre de la réforme du collège.

C’est ainsi qu’il faut comprendre le rejet par les écoles de Gennevilliers de ces dispositifs.
D’ailleurs, vous indiquez clairement dans les documents remis le 2 février que les classes sont fermées dans les écoles maternelles ( donc des classes de TPS) pour les remplacer par ce dispositif.

Les enseignants de Gennevilliers sont massivement en grève ce jour (9 écoles fermées, 170 enseignants déclarés grévistes)et se sont rassemblés à l’appel du SNUDI FO 92, de la CGT Educ’action et SUD Education. Leurs conditions de travail n’ont fait que se dégrader avec la réforme des rythmes, la refondation de l’éducation prioritaire, les maîtres en congés de moins en moins remplacés.....
Le SNUDI FO 92 demande qu’une délégation soit reçue.

Le SNUDI FO 92 pourrait redire ce qu’il a déclaré l’an dernier au CTSD carte scolaire : l’école publique subit la politique d’austérité du gouvernement décidée en application du Pacte de responsabilité qui prévoit 50 milliards d’euros d’économie pour pouvoir alléger la fiscalité des entreprises et permettre aux actionnaires d’empocher toujours plus avant qu’une nouvelle crise, comme en 2008, ne vienne vider les caisses des Etats.

Le ministère continue, malgré le rejet des personnels, à démanteler les obligations de services des enseignants pour les adapter à la territorialisation, les statuts de tous les fonctionnaires avec l’accord Parcours professionnel, Carrière et Rémunération pour contraindre les personnels à la mobilité.

Qui peut croire que la territorialisation de l’école avec la mise en œuvre de la loi de refondation va améliorer le fonctionnement des écoles quand les enseignants des REP + ont leurs obligations de service déréglementées, les classes de TPS sont remplacées par les dispositifs moins de trois sous la double compétence Mairie-Education nationale, que les écoles sortant, entrant ou toujours en Education prioritaire perdent des postes en classe ou en décharge de direction ?

Qui peut croire que 9 départs en stage CAPASH E et 9 en G vont permettre de rétablir tous les postes RASED fermés par le ministre Darcos comme le candidat Hollande s’y était engagé ?

Concernant les élèves de moins de trois ans, le SNUDI FO 92 avait demandé un bilan du nombre d’élèves scolarisés hors du dispositif Peillon. Nous le redemandons.

La territorialisation, avec les décrets Peillon-Hamon continue de créer le désordre dans les écoles, dans les familles, dans les services ! Cela conforte notre revendication : suspension de la réforme, abrogation des décrets Peillon-Hamon. Il ne peut pas y avoir de bonne application de ces décrets ! Retrait du pacte de responsabilité, Les revendications des enseignants en grève ce jour doivent être entendues !

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo