Rechercher sur le Site

Déclaration du SNUDI FO 92 à la CAPD du 11 février
Publié le 16 février 2016

Monsieur le Directeur académique,

Alors que 8 postes de psychologues scolaires seront vacants à la rentrée, vous proposez 2 départs en stage DEPS. Cela signifie que nombre de RASED ne pourront pas fonctionner.
Et ce, alors que les psychologues scolaires sont submergés par les demandes des enseignants qui doivent accueillir, depuis la mise en œuvre de la loi Montchamp, un nombre croissant d’élèves à besoins spécifiques.
Les enseignants sont souvent seuls à devoir gérer les crises des élèves dont le comportement devient souvent dangereux, pour eux-mêmes et pour les autres élèves. Parfois ils n’ont pas d’autre solution que d’isoler ces élèves qui ne trouvent pas leur place dans l’école et qui ont besoin de soins.
Le SNUDI FO 92 vous a alerté sur les agressions dont sont victimes les collègues (violences physiques et verbales).
Ce sont autant de dossiers PPS, GEVASCO, équipes éducatives, réunions de suivi dont les psychologues scolaires sont partie prenante.

Le Ministère, au lieu de répondre à cette situation en créant les postes de psychologues scolaires nécessaires pour accompagner les écoles, les élèves et les familles, s’apprête à publier un décret regroupant les psychologues scolaires et les COP dans un corps unique de psychologues de l’Education Nationale de la maternelle à l’université et à supprimer le DEPS.
Dans ce nouveau corps, les psychologues qui auront choisi la spécialisation 1er degré ne seront plus recrutés dans le corps des PE, ils n’auront donc plus un regard scolaire sur les élèves. Que connaîtront-ils de la réalité des classes ordinaires et de toutes les difficultés que rencontrent quotidiennement les enseignants ?

Pour le SNUDI-FO, ce nouveau corps risque de porter un coup fatal à l’existence des RASED déjà bien amputés, notamment depuis la mise en place des décrets Darcos de 2008. Il ne répond absolument pas aux besoins des écoles, d’autant que le nombre de postes ouverts à ce nouveau concours par le Ministère ne prévoit même pas, à minima, de pourvoir les postes actuellement vacants.

C’est la raison pour laquelle le SNUDI-FO s’oppose à la création de ce corps unique et revendique le maintien du DEPS et son accessibilité à tous les PE détenteurs d’une licence de psychologie, comme il s’oppose au projet de décret modifiant les ORS des PE.
En ce qui concerne notre département, le SNUDI-FO demande que toutes les candidatures au stage DEPS soient retenues.

S’agissant de la direction d’école, vous avez réuni un groupe de travail sur la simplification des tâches des directeurs d’école. L’une des mesures les plus urgentes à prendre, de notre point de vue, est l’attribution d’un poste d’un poste d’EVS dans chaque école ainsi que le rétablissement des décharges que vous prévoyez de supprimer à la prochaine rentrée.

La scolarisation des élèves à besoins spécifiques et les ULIS école génèrent des réunions, des tâches supplémentaires autant pour les psychologues scolaires que pour les directeurs d’école. Ceux-ci voient se multiplier des formulaires et autres documents à remplir … Le dernier en date concerne les maladies transmissibles à renvoyer au SMIS alors que, de plus en plus d’élèves, comme à Gennevilliers, ne bénéficient plus de visite médicale ni à trois ans, ni à 6 ans, faute de médecin scolaire.

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo