Rechercher sur le Site

Déclaration du SNUDI FO 92 CAPD du 14 juin
Publié le 23 juin 2016

Monsieur le Directeur académique,

Une jeune PES avait fait appel à notre syndicat il y a quelques semaines, pour nous demander de l’aide afin d’obtenir un transfert de scolarité. Sa fille est gravement handicapée et doit recevoir de multiples soins à la suite de lourdes opérations. Son mari PE du 95 a obtenu sa mutation pour le Morbihan. Pour cette collègue, M. Le Recteur avait donné son refus. Cette collègue est dans une situation absolument catastrophique, et malgré l’épuisement lié à sa vie familiale, elle a trouvé la force d’écrire au Recteur, puis 3 fois à Madame la Ministre, sans obtenir de réponse. Désespérée, elle a alors contacté les médias locaux. M. Le Recteur est finalement revenu sur sa décision, et l’autorise exceptionnellement à terminer sa formation en Bretagne. Enfin...

Demain, nous serons reçus par celui-ci, à propos des 13 collègues de l’Académie que le Ministère avait tenté de « sauver » ; et pour lesquels M. Le Recteur n’a toujours pas donné de réponse. N’y at-il pas là une inversion de la hiérarchie des normes ? N’est-ce pas la logique de la primauté du droit local sur le droit national qui commence à se mettre en place dans l’Éducation Nationale ?

Si nos comptes sont justes : il y a 285 demandes d’EXEAT dont 200 pour rapprochement de conjoint ; parmi eux,3 qui renouvellent leur demande depuis 3 ans , 9 depuis 2 ans et demi, et 35 depuis 2 ans.

Les conséquences sont catastrophiques pour les collègues qui n’obtiennent pas leur mutation, comme vous le savez. Pour se rapprocher de leur conjoint, pour vivre avec leur famille et leurs enfants, ils sont contraints de se mettre en disponibilité, entraînant un blocage de leur carrière. Pour ceux qui décident de continuer à enseigner, les conséquences sont également lourdes : double loyer, frais de déplacements accrus, collègues contraints de dormir dans leur famille ou chez des amis quand ils ne peuvent pas assumer les conséquences financières d’un double loyer. Dans ce contexte, fonder une famille, élever des enfants devient impossible.

Cette année, les assistantes sociales ont donné 3 avis prioritaires, et les médecins 38 pour les demandes d’Exeat. Il n’y a que 19 demandes d’INEAT pour entrer dans les Hauts-de-Seine.
Nous ne rentrerons pas dans une logique comptable et nous refusons la vôtre.

Pour le SNUDI FO 92, tous les EXEAT doivent être accordés. Le droit à la mutation doit être respecté.

Aujourd’hui, les enseignants des écoles du département répondent à l’appel à la grève de FO, CGT, FSU, Solidaires, l’UNEF, UNL et la FIDL et participent à la manifestation nationale à Paris avec des salariés de toute la France pour le retrait du projet de loi El Khomri.

Dans le projet de loi Travail, un article est intégré permettant au gouvernement de définir par ordonnance, l’application du Compte Personnel d’Activité aux fonctionnaires. Le CPA, qui substitue un compte personnel aux droits collectifs, détruit de fait le statut de la Fonction Publique et tous les statuts particuliers. Cette loi inverse la hiérarchie des normes pour que les accords locaux l’emportent sur la loi et les règles et droits nationaux.

Alors plus que jamais, une exigence unique : « Ni amendable, ni négociable !Retrait du projet de loi El Khomri ! »

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo