Rechercher sur le Site

Compte-rendu de l’audience auprès de Mme Neveu, IEN d’Asnières 2e circonscription
Publié le 19 janvier 2017

Les enseignants ont exprimé leurs difficultés d’exercer face aux exigences et pressions de la hiérarchie concernant notamment le LSU.

Concernant le LSU, Marie-Anne Laurens, directrice de l’école Voltaire, a expliqué :

De nombreux billets d’erreurs sont envoyés sur la plateforme CARIINA, le logiciel ne fonctionne pas bien, voire pas.
Les livrets s’impriment en plusieurs exemplaires pour un même élève quand les deux parents ont la même résidence mais parfois en un seul exemplaire quand il y a deux adresses différentes, les parents n’ayant pas accès au LSU en ligne, les enseignants sont contraints de les imprimer.

L’utilisation du LSU est très chronophage, les enseignants passent au moins 6 heures à le remplir puisqu’ils doivent noter une appréciation pour chaque domaine, cela au détriment de la préparation de leur classe donc au détriment de l’enseignement délivré aux élèves.
Puisque les parents n’ont pas accès par internet (il n’y a toujours pas de code pour les familles), il faut les imprimer, nous dit-on. Compte tenu de la lourdeur du document, cela nécessite beaucoup de ramettes de papier et d’encre pour l’imprimante.
Le SNUDI FO demande une intervention de l’IEN, Mme Neveu, auprès de la Mairie pour qu’un budget suffisant soit alloué aux écoles.

Les parents s’inquiètent, pour ceux qui n’ont pas encore reçu les résultats de leur enfant. Certaines écoles ont déjà communiqué les difficultés liées au dysfonctionnement du logiciel, qui ont conduit à retarder la communication.
Face à l’inquiétude légitime des familles, le SNUDI FO souhaiterait une communication écrite de la hiérarchie.

S’agissant du cahier de suivi en maternelle, le SNUDI FO 92 explique que les enseignants ont à remplir des documents par élève d’une dizaine de pages. Ce document est présenté comme l’outil obligatoire. Il est lui aussi, très chronophage. Le document des observables est lourd, lui aussi !

Le SNUDI FO 92 rappelle le texte du ministère :
« Il appartient aux enseignants de déterminer le format du carnet de suivi des apprentissages qu’ils utilisent …....Les équipes familières de ce type d’outils ( cahiers de progrès, cahiers de réussite..).
Il est communiqué aux parents...............Les parents le signent pour attester en avoir eu connaissance.
 »
Et pourtant, l’utilisation des documents, et notamment celui en ligne, est présentée comme obligatoire ou tout au moins comme étant celui qu’il faut utiliser sur demande de l’Inspectrice.

• Réponses de Mme Neveu, IEN :

-  Oui, elle s’engage à intervenir auprès de la mairie pour que les écoles reçoivent un budget pour imprimer les documents.
-  Mme Neveu reconnaît les problèmes de fonctionnement du logiciel. M Wuillamier demande aux IEN régulièrement où ils en sont ? « Je peux faire remonter les difficultés pratiques. Je laisse les équipes décider de la fréquence de remise (2 ou 3 fois par an).
-  En ce qui concerne la demande concernant la communication aux familles sur les difficultés, Mme Neveu renvoie au niveau de l’académie voire du ministère !
Bref, les enseignants adjoints ou directeur se retrouvent seuls à devoir gérer, une tâche de plus ! Le SNUDI FO 92 interviendra sur cette question en CAPD !
-  S’agissant des familles qui n’ont pas d’accès Internet, Mme Neveu interviendra auprès de la mairie.
Reste le problème de la signature des parents attestant qu’ils ont bien eu l’information !
-  En qui concerne le cahier de suivi en maternelle : Mme Neveu confirme qu’il est bien de la responsabilité des équipes, elles étaient libres de s’organiser comme elles le souhaitaient. La seule marge de l’IEN : l’enjeu d’apprentissage. Elle a juste proposé un groupe de travail, à la demande des directeurs.
-  Mme Neveu confirme que le document des observables est personnel à l’enseignant mais indique qu’elle souhaite un document par cycle. Elle insiste pour que ce ne soit pas un « dix pages ».
Le SNUDI FO 92 en prend acte et soutiendra tout collègue qui subirait des pressions après avoir choisi d’utiliser un autre outil d’évaluation que celui élaboré par ce groupe de travail.

-  Concernant la visite des T2 : L’IEN indique que les 66 T2 seront visités à partir de janvier.
-  Concernant la fermeture des locaux scolaires :
Marie-Anne Laurens explique que la mairie organise des réunions avec les parents d’élèves dans les locaux scolaires et demande ensuite aux directeurs des écoles où il n’y a plus de gardien, de veiller à la fermeture des locaux.
Mme Neveu confirme que cela ne fait pas partie des missions des directeurs.

Le SNUDI FO 92 invite les directeurs d’école à refuser par écrit auprès de la mairie pour ne pas être mis en cause en cas d’intrusion.

Le Maire doit d’ailleurs au préalable recueillir l’avis du conseil d’école même si ces réunions sont organisées en dehors du temps d’enseignement. Les écoles peuvent avoir prévu des réunions, des activités...

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo