Rechercher sur le Site

Compte-rendu CDEN du 22 novembre 2016
Publié le 24 novembre 2016

Réponses du DASEN aux 5 déclarations liminaires :

- Difficultés à pourvoir les postes dans le 2nd degré : une quarantaine de postes non pourvus dont 13 depuis la rentrée (sur les 9000 postes pourvus) ;

- l’académie est particulièrement mobilisée pour repérer les candidats d’où qu’ils viennent : il n’y a pas de mauvaise source du moment que l’on garantit ensuite le contrôle de la formation ;

- pas suffisamment d’étudiants pour répondre aux besoins : dans le primaire il y a ainsi 900 étudiants en 1ère année de master alors qu’il y a 1800 places au concours ;

- dans l’urgence, la solution envisagée est d’améliorer la proportion inscrits au concours / présents effectivement au concours ;

- à moyen terme, installer un continuum de formation avec le statut d’apprenti-professeur recruté à licence +2 ou +3 avec un appui financier important, mais aussi la proposition d’un master 1 en alternance (100 pour le primaire et 20 pour le secondaire) avec découverte, observation, pratique accompagnée et prise de classe ;

- il faut savoir que le tiers temps devant la classe demandé serait finalement qu’un sixième ; en outre, ils sont rémunérés au smic plus les primes (isae) : il s’agit d’un public socialement plus fragile que la moyenne des candidats au CRPE ;

- l’académie sera aussi attentive à l’accompagnement dans les 3 premières années, vu en outre que chez certains PE on est dans une logique de 2ème voire 3ème carrière ;

- pour ce qui est des heures à rattraper dans le 2daire, on assure déjà les 18 heures hebdomadaires quand on a un contractuel puis on voit s’il veut faire des heures sup’.

"Il n’y a aucun problème de moyens, mais un problème de ressources humaines." (SIC)

- le service statistique a mis en place un suivi de la réforme du collège sur un ensemble de collèges représentatifs.

Sur la rentrée 2016 :

- dans le primaire, le manque d’élèves en maternelle serait dû à la mauvaise adéquation entre les bases de l’INSEE et le modèle académique de prévision des effectifs ; pour l’élémentaire, ce manque est dispersé dans l’ensemble du département et représente en moyenne 2 élèves par classe (il n’y a pas "de secteurs à tension très forte") ;

- il y a une très grande stabilité de l’E/C (Elèves/Classes) global pour la rentrée 2016 : 24,89 (24,87 en 2015) ;

- la variation du taux d’encadrement entre les écoles REP(+) et hors REP est la plus forte dans le 92 ;

- pour ce qui est de la scolarisation des moins de 3 ans, on assiste à une inversion REP(+)/hors REP, ce qui est dommageable, et cela malgré un travail d’approche des familles de très grande qualité ;

- le dispositif "plus de maîtres que de classes" ne touche pas 18 écoles REP (qui ne l’ont pas demandé) ;

- les chiffres du privé montent mais cela est peut-être dû à une plus grande lisibilité des inscriptions dans le privé par rapport à auparavant.

Dans le secondaire : où sont passés les plus de 200 élèves de sixièmes disparus du public ? Pas seulement dans le privé mais du fait du déménagement des familles.

Inquiétude quant aux collèges Gay Lussac (Colombes) et Henri Dunant (Rueil) évités par les familles : le DASEN s’est proposé de rencontrer les professeurs de Dunant pour les rassurer sur la pérennité de leur collège.

En 2016 le privé scolarise près du quart des collégiens : c’est un signe inquiétant, ou bien un choix de famille selon le DASEN.

cale




Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo