Rechercher sur le Site

Communiqué : Rentrée 2018 Peut-on encore faire pire ?
Publié le 8 septembre 2018

Communiqué du SNUDI FO 92

Rentrée 2018 : peut-on encore faire pire ?

Après la remise en cause du BAC comme diplôme national et Parcoursup qui écarte des dizaines de milliers de bacheliers du droit de s’inscrire à l’université, le ministre annonce la poursuite de cette politique : « En cette rentrée, nous amplifions les perspectives ouvertes à la rentrée passée. »

• Manque de postes et recours aux contractuels

Avec près de 400 postes non pourvus aux 1er et 2nd concours de l’Académie de Versailles, le département des Hauts-de-Seine est encore et toujours en manque d’enseignants. L’administration devait procéder dès le mois de juin à près de 150 recrutements de contractuels, et a d’ores et déjà annoncé que cela ne suffirait pas, et a prévu un second recrutement en décembre.

Pour le SNUDI FO 92, la pénurie d’enseignants a été organisée par la réforme de la masterisation du concours, passant de 3 à 5 années d’études post-bac, confiant la gestion de la formation aux universités déjà exsangues depuis les lois Pécresse-Fioraso). L’administration nous répond que les candidats au concours n’ont pas de notes suffisantes, pourtant ce sont, pour la plupart, ces candidats recalés qui sont embauchés en tant que contractuels !

• Des conditions d’enseignement en constante dégradation

La majorité de la dotation de postes supplémentaires a été absorbée pour le dédoublement des classes de CP en REP et REP+ et des CE1 en REP+, 38 ouvertures 27 fermetures ont été décidées au GT carte scolaire de juin dernier.
Au CTSD du 6 septembre, la DASEN a décidé de 25 ouvertures et 15 fermetures : 3 jours après la rentrée !

Alors qu’il est avéré que les PE effectuent en moyenne 41 heures de travail effectif hebdomadaire (source : MEN DEPP), le ministre en rajoute avec les évaluations CP et CE1 de septembre et de février avec « retour individualisé » aux familles mais sans indemnités pour les personnels ! Force est de constater que cette année encore, il n’existe aucun texte réglementaire définissant les objectifs, le calendrier ni les conditions dans lesquelles devraient se dérouler ces évaluations.

L’inclusion scolaire est poursuivie et aggravée avec la création du « pôle inclusif d’accompagnement localisé » et l’expérimentation des unités d’enseignement élémentaire autiste (UEEA). Le ministre qui annonce la création de 10 900 postes d’AESH oublie que 20 000 contrats d’AVS sont supprimés !

• Les garanties statutaires sans cesse contestées

Conséquence de la pénurie de professeurs, les refus de temps partiel et de disponibilité sont désormais banals dans le département depuis plusieurs années. Le droit à mutation est largement entravé puisqu’il faut compter entre 3 et 4 ans de séparation de conjoint pour espérer pouvoir sortir du département.
Au mouvement intradépartemental, les postes à profil se multiplient entravant, davantage encore, le droit à mutation.

• Les débuts de carrière sacrifiés, le statut bafoué

Alors que les services académiques gérant le mouvement dysfonctionnent depuis plusieurs mois (FO a demandé, et continue de le faire, la création urgente des postes d’administratifs nécessaires), les affectations provisoires se mènent tant bien que mal depuis le 12 juillet. Or, le constat est saisissant : des compléments de service et des personnels mutés au 1er septembre, n’étaient toujours pas pourvus ou affectés 2 jours après la rentrée.

Pourtant, des centaines de titulaires (T2, 3 et même 4) sont en attente de postes dans les salles des maîtres ! L’administration place désormais en amont les contractuels. Avec une entrée dans le métier difficile, un salaire ridicule et encore abaissé depuis PPCR, les collègues en début de carrière subissent avec colère cette gestion des personnels.

Le SNUDI FO 92 rappelle son attachement à la réglementation de la Fonction publique qui énonce qu’un poste vacant doit être proposé en premier lieu à un agent titulaire.

Le SNUDI FO 92 maintient la revendication de création immédiate des postes statutaires nécessaires, et la transformation immédiate de tous les contrats des contractuels en emplois de fonctionnaires statutaires.

Communiqué Rentrée 2018
cale




Documents Liés
Communiqué Rentrée 2018
PDF - 292 ko
Contactez-nous

SNUDI-FO des Hauts-de-Seine
Maison des Syndicats - 14 rue Paul Bert - 92130 Issy-les-Moulineaux

01 41 90 88 93
06 47 48 76 91

snudi-fo92@orange.fr


SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo